Afficher le menu Retour numéros
Retour galerie

Pierre Strauch

Violoncelliste / Une utopie gestuelle et mentale

Création française de Time and Motion Study II (1973-1976) de Brian Ferneyhough pour violoncelle et électronique en 1981.

La pièce avait déjà été jouée quatre ans auparavant. J’en ai assuré la création française à Paris, et cette expérience a changé à jamais le regard que je porte, autant sur l’activité instrumentale que sur la production musicale : cela a totalement remis en cause ma connaissance et ma perception de mon instrument, en même temps que ma relation mentale avec le texte musical.

Time and Motion Study II est une pièce très polyphonique, avec de nombreuses superpositions d’événements et des entrechocs entre les différentes structures qui animent le tissu compositionnel. La lecture de la partition elle-même est compliquée et le violoncelliste doit gérer cette multiplicité à la manière d’un chef d’orchestre.

Du point de vue du violoncelle, c’est un éclatement, certes contrôlé, mais manifeste de la technique traditionnelle : Ferneyhough a inventé dans cette pièce des gestes qui furent ensuite reproduits par de nombreux compositeurs, à commencer par ces mouvements des deux bras sans aucun rapport entre eux, mais réalisés de manière simultanée. Avec Time and Motion Study II, on sort du paradigme traditionnel de la production sonore, pour entrer dans une dimension paradoxale.

De tous les points de vue, cette pièce est une utopie gestuelle et mentale qui vous fait perdre votre innocence.

Portrait de la galerie photos © Franck Ferville